D’un changement de vie à Home Chic dans les prés en 5 questions

Qui sommes nous ?

Jessica par Jean-Marc

Jessica est native de Bourgogne, elle a vécu plusieurs années en Haute-Savoie sans que nous ne fussions jamais vus. C’est grâce à un ami cher que nous nous sommes rencontrés en 2015.
La première chose qui m’a interpellé chez elle c’est sa force, pas une force telle qu’on l’imagine (elle mesure moins d’un mètre soixante) mais une force intérieure, silencieuse mais bien présente, comme sa clairvoyance d’ailleurs. « Jessica » dans la Genèse, est un prénom qui est inspiré de « Dieu regarde », et quand Jess vous regarde, elle le fait avec attention. C’est de plus en plus rare que les gens vous regardent vraiment, elle est ainsi.
Toujours partante pour de nouvelles aventures, même si elle a des appréhensions, je pense que la confiance qu’elle a en moi lui a permis de dépasser ses craintes et franchir le Rubicon qui l’a souvent mené à des mondes qu’elle méconnaissait et qu’elle aime désormais comme la montagne ou la compétition.
Jessica possède d’ailleurs une mémoire d’éléphant et de vraies aptitudes à la créativité, elle s’intéresse à tout et elle aime découvrir de nouvelles choses ou en approfondir d’autres, ce qui fait que lorsque on échafaude un projet ou qu’on cherche à en améliorer un, à nous deux, nous arrivons souvent à des résultats qui dépassent nos intentions. Discrète et humble, elle possède de la détermination et une grande capacité de travail.
Elégante même à la campagne, elle s’adapte a beaucoup de situations, elle ose dire les choses avec justesse, même celles que nous aimerions ne pas entendre et je suis très heureux de partager sa vie et d’être gratifié de sa confiance et son amour sincère.

Jean-Marc par Jessica

Jean-Marc c’est l’homme de ma vie … l’homme de LA vie. Il est toujours optimiste, motivé, confiant en l’avenir, solide et d’humeur égale (sauf s’il n’a pas assez dormi).
Je suis admirative de la manière dont il est passé de son bureau de dirigeant d’agence immobilière à notre chantier de rénovation pour lequel il est à la fois maître d’œuvre, ouvrier du bâtiment tout corps d’état et agent d’entretien des espaces verts ! Il sait tout faire : la plomberie, le montage du circuit électrique de nos panneaux solaires, la réparation du tracteur ou encore la conception et construction d’un poulailler 5 étoiles. Il est aussi notre expert en habitat bioclimatique, en ornithologie, en entraînement sportif, en nutrition et en risotto … bref, vous l’aurez compris, lorsque JM s’intéresse à un sujet, il ne fait pas les choses à moitié. C’est lui qui a dessiné les plans de nos lodges et sélectionné les matériaux à mettre en œuvre pour obtenir des habitations confortables avec un faible impact environnemental.

Haut savoyard, grand sportif et compétiteur habitué aux podiums, il aime être dehors et n’est pas avare de son temps pour faire découvrir des sentiers ou partager ses connaissances en physiologie sportive. C’est lui qui m’a fait me mettre à la course à pied, au trail et initié au ski de randonnée. Lorsque notre premier écolodge sera opérationnel et que la phase chantier sera moins intense, nous reprendrons avec plaisir l’exploration des sentiers du Périgord vert.

Son expression : on ne s’arrête pas au milieu du gué.
Il adore : observer la nature.
Il déteste : s’attarder sur des regrets.

Qu’est-ce qui nous a motivés à entreprendre ce changement de vie ?

Nous habitions en Haute-Savoie, Jean-Marc depuis toujours et moi depuis 20 ans. L’élément déclencheur est la pollution de l’air que nous subissions dans la vallée de l’Arve qui s’étend d’Annemasse à Chamonix au pied du Mont-Blanc. C’est peu su, mais c’est l’un des endroits les plus pollués en France. Les 155.000 habitants de cette vallée alpine inspirent un taux important de dioxyde d’azote, particules fines et métaux lourds produits notamment par le trafic routier, deux incinérateurs, des usines et le chauffage au bois. Notre décision a été prise après l’hiver 2017, au cours duquel nous étions restés plus d’un mois en « alerte pollution ». Certains jours, le niveau de particules nocives en suspension était tel que les enfants avaient interdiction de sortir dans la cour d’école pour la récréation. Le retentissement sur la santé est réel et nous avons tenté de faire bouger les choses, surtout JM qui a mis beaucoup d’énergie pour tenter de lutter contre ce problème, mais dans ce genre d’histoire comme souvent, les enjeux économiques dépassent ceux de la santé … Petit à petit, l’idée de quitter la Haute-Savoie, sa pollution et son tumulte, a fait son chemin même si cela signifiait aussi quitter ses paysages grandioses, nos amis et familles.

Comment est né le projet HOME CHIC dans les prés ?

La décision de partir prise, nous avons réfléchi à un projet professionnel qui pouvait correspondre à nos aspirations en termes de rythme et qualité de vie, engagement environnemental, partage et qui soit aussi adapté à nos compétences … nous sommes pragmatiques plus que rêveurs ! L’élaboration de ce projet ne s’est pas fait en un jour, ni même en 1 mois. Nous avions envie d’un lieu de vie qui nous permettrait d’être davantage en lien avec la nature et les petits bonheurs simples du quotidien. Nous avions aussi envie de pouvoir partager cette authenticité, donner le goût de se reconnecter à soi et aux rythmes naturels. Puis, au fil de nos réflexions, est venue l’idée de proposer des hébergements écologiques et confortables, en pleine nature pour permettre aux citadins de s’extirper d’une vie tumultueuse, bruyante et toujours plus pressée, et s’offrir le temps d’un week-end ou des vacances, une parenthèse de quiétude. Il était important pour nous de conserver un niveau de confort élevé dans nos hébergements, aussi c’est un vrai défi d’allier élégance, confort et préservation de l’environnement. Le nom HOME CHIC dans les prés reflète parfaitement notre concept réunissant sophistication et nature brute, tout en étant poétique et cela nous correspond bien. En définitive HOME CHIC dans les prés s’adresse à tous ceux qui ont envie de calme, qui aiment la nature et passer du temps à l’observer. Le concept défini, il ne nous manquait plus que le lieu pour accueillir notre écodomaine.

Comment avons-nous trouvé notre havre de paix ?

Nous avons commencé nos recherches actives en 2017, après avoir établi un « cahier des charges » du bien que nous imaginions pour y installer notre concept d’hébergement touristique de pleine nature. Les critères étaient nombreux :

  • 10 hectares minimum, d’un seul tenant
  • Isolé
  • Un point d’eau (source, rivière ou étang)
  • Pas de route passante ou bruyante
  • Pas de ligne à haute tension
  • Pas d’industrie ou activité polluante

En revanche, nous n’avions pas de région de prédilection, si ce n’est que nous visions plutôt les départements peu peuplés et les zones rurales plus que touristiques. Nous avons mis des alertes sur les principaux sites de petites annonces de ventes immobilières et sélectionné des biens méritant une visite après quelques investigations sur l’environnement proche des propriétés susceptibles de nous convenir. Nous regroupions nos visites et partions alors un peu à l’aventure en camping-car.

Recherche de notre havre de paix en camping-car

Ainsi, nous avons visité des biens en Aveyron, Lot, Creuse, Corrèze, Haute-Vienne et Dordogne. Nous sommes remontés progressivement, à cause des problèmes de sécheresse qu’on nous rapportait dans certains départements. Cela nous a pris 2 ans avant de tomber sur l’annonce et le bien qui serait l’endroit parfait … avec un hic tout de même, le nom de la commune : Angoisse ! La probabilité que nous trouvions le terrain idéal pour venir se déstresser dans un village qui s’appelle Angoisse était faible, mais nous l’avons fait et sans aucun regret 🙂

Conseil pour vos recherches

Si vous cherchez un bien, type ancien corps de ferme ou propriété avec du terrain, nous vous recommandons 2 sites, en plus des traditionnels Bon Coin, ParuVendu etc. :
Green Acres et Propriétés Rurales dont les filtres sont bien adaptés, notamment pour la superficie du terrain. Propriétés Rurales est en fait le site de biens immobiliers de la Safer (Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural). Certains biens sont réservés aux exploitants agricoles mais pas que. Vous pouvez filtrer par « Vocation » : viticulture, agro-tourisme, habitation principale, activité équestre, etc.

Quels sont nos espoirs et nos aspirations pour HOME CHIC dans les prés ?

Avec HOME CHIC dans les prés nous souhaitons sensibiliser nos hôtes à la préservation de la nature et de la biodiversité mais aussi montrer qu’il est possible d’avoir une maison autonome en énergie et tout confort. Nous aimerions aussi transmettre notre goût pour l’observation contemplative de notre environnement et partager nos connaissances. Il y a quelques mois, nous avons suivi 2 stages de formation à la reconnaissance des oiseaux avec la LPO (ligue de protection des oiseaux) et ce fut passionnant ! Nous pensons que l’envie de prendre soin de son environnement est liée à la capacité et au plaisir qu’on prend à l’observer. Garder l’œil ouvert et s’émerveiller de choses simples, mais essentielles.
Le partage fait partie de nos valeurs et il s’inscrira aussi dans le fait de permettre à nos hôtes de profiter le temps de leur séjour de la sérénité qui règne à Angoisse 🙂

Ancienne cabane de pêche pour les vacances

Envie d’en savoir plus ?

Si notre aventure vous intéresse et si ce n’est pas déjà fait, nous ne pouvons que vous recommander d’écouter cet épisode de Chez Mémé podcast réalisé par notre amie et journaliste talentueuse, Myriam.

Retour Tous les articles de blog